conFédération Nationale des Foyers Ruraux
imprimer la page envoyer un lien vers la page Flux RSS de la FNFR
accueil > Cultures > Politiques culturelles

Politiques culturelles en milieu rural

La mise en place d’une politique qui en même temps qu’elle tiendrait compte de l’éloignement et de l’absence d’infrastructures culturelles, contribuerait à faire des mondes ruraux des espaces de cultureS, est possible. Cela exige l’implication concertée de tous les acteurs locaux, et la remise en cause d’une conception élitiste de la culture. Voici quelques pistes.

Favoriser l’itinérance en milieu rural

Une politique publique de l’itinérance constitue une bonne réponse à la contrainte de l’éloignement des ruraux. Elle a de plus l’énorme avantage d’anticiper la perte de mobilité que va engendrer la raréfaction du pétrole. Mieux encore, elle favorise le développement d’une approche différente de l’art et des artistes. Les acteurs de la culture passeraient d’une démarche passive d’accueil dans des équipements culturels spécialisés à une démarche active de rencontre avec les habitants. Pour faire le parallèle avec l’agriculture, en organisant des circuits courts de diffusion culturelle, on resserre les liens entre les citoyens et les artistes. La pérennisation des circuits de cinéma itinérant (on en compte près de 80 en France, presque tous associatifs), le développement dans chaque région d’une structure de diffusion de spectacles itinérants sur le modèle de Scènes et Territoires en Lorraine, ou encore la délocalisation - au plus des habitants -  des cours dispensés dans les écoles intercommunales de musique, sont autant de pistes qu’il conviendrait de creuser.

Financer des petites infrastructures culturelles en milieu rural

Programmer du théâtre dans une salle des fêtes inadaptée n’est certes pas idéal. Il est cependant possible, à faible coût, d’équiper les petites salles communales avec un matériel de base facilitant l’accueil de spectacles : l’équipement des têtes de réseau associatives culturelles en matériel mobile (sonorisation, éclairage, petite scènes transportable) est une piste. Mais pourquoi ne pas aller plus loin, en prenant exemple sur l’action de l’Etat français après la seconde guerre mondiale. En décidant de financer la construction de milliers de « foyers ruraux », lieu d’éducation populaire et centre de vie villageois, le tout nouveau ministre de l’Agriculture de la France Libre, François Tanguy Prigeant, ne se fixait-il pas l’objectif de développer la vie sociale et culturelle des habitants ? A l’heure où les lieux de sociabilité (café, commerces) ont presque disparu de nos villages, la mise en place d’un programme de financement de petites salles en milieu rural ne se justifie-t-il pas ?

S’appuyer sur les acteurs associatifs et favoriser la mise en réseau de leurs actions

En milieu rural, on peut affirmer sans risque d’être contredit qu’il n’existerait que très peu d’actions culturelles sans l’intervention des associations. Les élus municipaux ruraux, contrairement à leurs homologues urbains, ne disposent en effet ni des budgets, ni bien souvent des compétences pour développer un projet culturel. La qualité et l’extrême inventivité des initiatives portées par les associations sans but lucratifs dirigées par des citoyens bénévoles méritent par conséquent d’être mieux reconnues et encouragées par les pouvoirs publics. D’autant que nombres de ces associations rencontrent des difficultés croissantes à financer leurs projets, et que la précarité du salariat associatif s’accroit de jour en jour. Des solutions durables à cette situation socialement inacceptable et politiquement contreproductive doivent donc être trouvées.

Au-delà de la question économique, se pose aussi celle de la mise en réseau des acteurs. La simple mise bout à bout d’actions isolées, parfois restreintes à la dimension du village, ne fera jamais une politique. Les collectivités doivent donc soutenir les actions de mutualisation, l’échange de pratiques et des savoirs et la mise en réseau des associations sur un territoire. L’exemple du centre culturel éclaté « Barouf » (www.barouf71.com) développé par les foyers ruraux de Saône et Loire pour mutualiser la programmation culturelle de tous les acteurs associatifs d’un territoire montre à quel point ce type d’action bénéfice à la collectivité dans son ensemble.

Charte d'objectifs culture/éduc pop

Depuis le 30 juin 1999, le Ministère de la Culture et de la communication accompagne les fédérations d'éducation populaire impliquées dans des actions culturelles

Pratiques culturelles des jeunes

Cette étude visait à pointer la correspondance entre les attentes et pratiques des jeunes et les propositions venant du Mouvement des Foyers Ruraux.
Circulaire : Le parcours d'éducation artistique et culturel des jeunes

Confédération nationale des foyers ruraux
& associations de développement et d'animation en milieu rural

17 rue Navoiseau - 93100 MONTREUIL
Tél : 01.43.60.14.20 - cnfr@mouvement-rural.org

Infos légales